L’autobiographie comme mensonge

La photographie de famille comme point de départ. Pour son image ou pour son objet, nous l’utilisons pour ce qu’elle a été parfois et pour ce quelle devient entre nos mains, avec nos mots et nos envies. 

Les ateliers de pratiques artistiques de La Conserverie peuvent être invités par les établissements scolaires (pour les petits, les moyens, les grands, nous nous adaptons), mais aussi par toutes les structures recevant des publics. 



Depuis sa généralisation dans les années 50, la pratique de la photographie amateur dans le contexte familial répond à des codes qui ont peu évolué. La famille y est unie, on s’y amuse, souvent, pour ne pas dire toujours. Les enfants ne se disputent pas, ne crient pas. Nous le savons, ces photographies ne sont pas la réalité mais un point de vue magnifié de nous mêmes. Ces albums sont d’aimables petits mensonges. Lors de cet atelier on pioche une photo et elle deviendra notre. Sortant ainsi de son album, elle devient un souvenir, un mensonge. Et nous ne saurons pas si elle est le point de départ d’un fantasme ou l’occasion de piocher dans sa mémoire car nous n’y accordons pas d’importance.